Le développement de la sensorialité

Le 11 déc 2020

Un être de sensations

La sensorialité est le premier contact de l’enfant avec son environnement et ce, déjà dans le ventre de maman ! Les compétences sensorielles du fœtus puis du bébé sont nécessaires pour développer ses capacités motrices et cognitives mais aussi relationnelles. Comprendre et accompagner l’enfant dans ses premières découvertes lui permettra d’anticiper les stimulations pour s’y ajuster et donc de prendre confiance en lui.

Le bébé est compétent avant même d’être né!

A la base il y a la perception, les récepteurs sensoriels sont activés par des stimulations intérieures et/ou extérieures. Les différents organes se forment durant la période intra-utérine et arrivent à maturation dans les premiers mois de vie. Les stimulations présentes à chacune de ces périodes seront nécessaires au développement d’une motricité réflexe, base du mouvement volontaire. Dans le ventre de maman, les récepteurs immatures du fœtus transmettent une information étouffée et douce, pouvant s’apparenter à nos sensations en milieu aquatique.

Dès la naissance, l’enfant est soumis à de nombreuses stimulations sensorielles intenses, confuses et envahissantes : il a besoin de votre regard et de vos bras pour être rassuré et sécurisé. Le dialogue tonico-émotionnel s’installe alors au travers d’une adaptation tonique réciproque entre le parent et l’enfant, permettant l’émergence du lien d’attachement.

A noter : Dans les premières semaines de vie, le système nerveux est immature et les stimulations reçues par l’enfant arrivent avec un temps de latence au cerveau : pour une bonne association et coordination des sens, il est important de respecter le rythme de découverte de bébé.

Puis dans les semaines et mois suivants, l’enfant va se constituer un répertoire de sensations en y associant plusieurs sens. Il apprendra progressivement à gérer et interpréter une nouvelle stimulation pour y associer une réponse adaptée sans se désorganiser. Peu à peu, grâce à la sécurité affective apportée par le parent, l’enfant va multiplier les expériences en autonomie afin de mettre en lien et coordonner les différentes modalités sensorielles jusqu’à élaborer une représentation cohérente et sécurisante du monde qui l’entoure.

Les épisodes de surcharge sensorielle arrivent à tous les enfants et peuvent-être à l’origine de décharges émotionnelles ou de « coupures » de la part de l’enfant : il n’est pas rare qu’un enfant reste endormi, « calme » et « silencieux » lors de grands rassemblements festifs, cela lui permet de gérer l’affluence de stimulations. Pour permettre à l’enfant de retrouver un état d’éveil calme et disponible, il est préconisé d’offrir des espaces/temps ressources pauvres en stimulations.

ex : dans une fête de mariage, pensez à proposer un temps de bercement calme à bébé dans une chambre pour l'apaiser

Comment accompagner le développement sensoriel de votre enfant ?

Les messages reçus par les organes sensoriels doivent dans un premier temps être catégorisés par l’enfant, c’est pour cela qu’il est conseillé de proposer des jeux ne stimulant qu’un sens à la fois sur des temps suffisamment étendus pour permettre une bonne exploration!

ex : le tableau d'activités électronique qui stimule plusieurs sens (sons, lumières, couleurs)

C’est grâce à la répétition d’expériences adaptées que l’enfant pourra peu à peu intégrer la coordination entre les sens. De la perception, il ira progressivement vers l’interprétation et apprendra à s’adapter le plus justement possible. L’enfant a besoin d’imiter pour comprendre les enjeux corporels et relationnels d’une sensation : il sera nécessaire de limiter nos réactions vives lors d’un roulé boulé pour observer la réaction spontanée de l’enfant et de jauger de son besoin de réconfort (cf article Gate control).

En résumé, l’enfant à naître perçoit déjà de nombreuses choses, l’apprentissage de la coordination des sens se fait progressivement et grâce à vous : câlins, bercements, regards, bisous, mots doux sont autant de stimulations multi-sensorielles nécessaires, n’hésitez pas à en abuser !

Alice, psychomotricienne et animatrice Pirouette Galipette

Vous pourriez aussi être intéressé par :

Le 30 aoû 2018

Plongez dans le bain !

La motricité libre dans l'eau
Le 13 aoû 2018

La Terre dans mon logo

Le corps physique