Les habiletés motrices

Le 19 sep 2018

L'évolution des habiletés chez le jeune enfant

L'enfant a besoin de jouer et de bouger pour découvrir son environnement.

Les neurosciensces ont bien fait évoluer les mentalités dans ce sens et ont prouvé l'intérêt pour certains enfants, de bouger, pour enregister une information ou encore des connaissances.

A 6/7 ans, l'enfant a atteint la fin des grandes transformations de ses patrons moteurs de base, nécessaires à toute découverte plus sportive et intensive.

Ces phases dépendent cependant de nombreux facteurs : environnemental, familial, génétique, maturation du système nerveux...

Les 4 phases principales

Semon Seefeldt (1979) et Gullahue (1982): Auteurs réputés qui ont écrit sur le développement de l'éducation physique et sportive, qui proposent des classifications quasi similaires ci-dessous.

La motricité réflexe

De la naissance à 1 an

C'est la phase où fonctionnent les automatismes primaires. Autrement dit les réflexes archaïques les plus couramment observés :

  • La nage automatique
  • La marche automatique
  • Le réflexe de Moro
  • Le réflexe de succion

Le bébé fait d'abord un mouvement sans y avoir mis d'intention particulière. Il découvre par exemple le retournement un peu par hasard.

Pourtant, si un objet ou une personne attire son attention et suscite son intérêt, il peut alors tester toute sorte de mouvements pour atteindre son objectif. C'est alors qu'il répète inlassablement les mêmes mouvements, pour les perfectionner.

La motricité rudimentaire

De 1 à 2 ans

Nommée de façon assez négative "rudimentaire", c'est pourtant une phase primordiale puisqu'elle représente la construction des patrons moteurs de base.

"Ces patrons moteurs de base" ou encore appelés actions motrices fondamentales font notamment l'objet du programme de Maternelle dans le domaine "Agir et s'exprimer avec son corps".

L'importance de cette phase, est d'y tester des combinaisons de base :

  • Les locomotions ou déplacements : marcher, courir, sauter, grimper, rouler...
  • Les équilibres et les manipulations : saisir, tirer, agiter, pousser...
  • Les projections et réceptions d'objets : lancer, recevoir, viser...

La motricité fondamentale

De 2 à 6/ 7 ans

Elle est aussi nommée "phase des habiletés motrices de transition". Les patrons moteurs de base sont dérivés ou modifiés en fonction des expériences multiples et variées.

D'où l'importance ici de proposer aux enfants un environnement riche en intérieur comme en extérieur, qui développe sa curiosité.

Les activités proposées sont étendues car les enfants maîtrisent mieux le corps et leurs émotions, les enfants sont en mesure de tester des activités de glisse (skateboard, roller, surf, canoé kayak), de grimpe (escalade, via ferrata)...

... et on peut mettre l'accent sur les activités de coopération : jeux de balle, coopération en équipe type "poules renards vipères", "balle au prisonnier"...

La motricité sportive

A partir de 6/ 7 ans

Chaque éducateur devrait pouvoir mettre en lumière les qualités naturelles de chaque enfant et développer les autres compétences pour une motricité globale harmonieuse et ajustée à nos besoins du quotidien.

Quelques exemples : être capable de courir pour attraper son bus, monter sur une échelle pour attraper un objet au grenier, monter dans un arbre pour libérer un chaton coincé, sauter au dessus d'une flaque sans se mouiller...

C'est la phase où se développent les compétences sportives à proprement dîtes :

Cette étape d'initiation sportive doit être proposée au bon moment du développement, ni de façon trop précose, ni trop tardivement.

Le choix du sport doit nécessairement tenir compte de la personnalité de l'enfant et des qualités ou compétences qu'il souhaite développer.

Une activité "subie" ne sera ni positive pour le développement de la confiance en soi, ni pour l'éveil sportif car c'est tout de même le cerveau qui envoie au corps l'intérêt de telle ou telle activité !! ne l'oublions pas !

A noter

Les habiletés de transition et sportives sont beaucoup plus culturelles, c'est à dire qu'elles dépendent en partie de la transmission sociale. Des parents ou de la famille passionnés par une activité / un sport, donneront souvent à l'enfant l'envie de la /le découvrir.

Allez-y, PARTAGEZ vos passions avec vos enfants qui seront vos premiers fans !!

Vous pourriez aussi être intéressé par :

Le 15 jui 2017

Le trampoline

Pour ou contre ?