Corps d'adulte, corps d'enfant

Le 21 oct 2019

Petit retour sur ma formation à Paris, à l'Association Pikler en présence d'Agnès CONTAT, psychomotricienne avec une longue et riche expérience à partager...

Je vous laisse découvrir !

Histoire de la psychomotricité

Juan Ajuriaguerra

(1911 à Bilbao en Espagne, 1993)

Neuropsychiatre, psychanalyste, chercheur, théoricien, auteur majeur et tellement novateur de la psychiatrie francophone au XXe siècle.

C'est le Père de la psychomotricité: il a créé le concept de psycho et motricité en les reliant en un seul et même mot.

Il ouvre la première” École du mouvement” constituée de 15 élèves. (dont fera partie Agnès CONTAT)

Thérèse Hirsch

Danse, musique, joie Elle intervient dans les hôpitaux et propose de la rééducation par la musique. Elle prouve au médecins que le plaisir d’être acteur de sa vie par des activités créatives aident les patients à la guérison.

Elle écrit un ouvrage “ Musique et rééducation”.

Ce sont les prémices de la psychomotricité.

Le tonus musculaire

Définitions et lexique

Le tonus musculaire est un état de tension des muscles qui s'exerce de façon permanente. Cela correspond à une sorte de contraction musculaire de base qui permet au muscle de réagir immédiatement comme un ressort sous l'action de la commande nerveuse .

C'est grâce au tonus musculaire également que les articulations se maintiennent dans leur état de repos sans effort apparent.

Le juste tonus = TONI

3 types de TONUS

  • Le tonus de fonds ou tonus de base : il met en jeu les articulations, tendons et la musculature, entre tension et relâchement. C’est le tonus que l’on perçoit via la proprioception (ressenti par l’exploration des sens).
  • Le tonus postural: c’est le tonus nécessaire pour le maintien d’une position dans l’espace (se situer dans son espace). Il est directement lié à l’état émotionnel.
  • Le tonus d’action : c’est la tension nécessaire pour se mettre en mouvement et coordonner ses membres pour réaliser un mouvement.

Chez les bébés, on parle souvent de :

  • L'hypotonicité : le tonus de fond est une tension pas assez importante : fatigabilité, manque de puissance musculaire, long maintien dans la posture...

  • L'hypertonicité: le tonus de fond est une tension trop importante, trop contractée : crispation, manque de souplesse, corps rigide, conscience de soi peu développée... Ses deux états s'accompagnent en motricité libre, pour stimuler dans le premier cas ou apprendre à se poser, se relâcher dans le second cas.

L’expression dialogue toniqueexprime l’importance de la rencontre, la prise en compte des émotions dans la relation (regard, voix, toucher…).

L’empathie tonique : écoute, ajustement, regard

A NOTER

Le développement psychomoteur

  • du céphalo-caudale : du haut vers le bas
  • du proximo-distale : du tronc vers les extrémités

Le pouvoir des expériences

L’enfant a besoin de vivre des expériences pour en tirer des conclusions. On parle de vécu corporel.

Les émotions

C’est une réaction psychologique et physique à une situation d’abord manifestation interne puis réaction extérieure provoquée par confrontation à une situation et interprétation de la réalité.

Émotion est différente du sentiment : le sentiment est une conséquence physique directe à la température, la vision, la perception sensorielle. Néanmoins une accumulation de sentiments peut générer une émotion.

Les émotions primaires
Joie, tristesse, dégoût, peur, colère, surprise.

Les émotions mixtes ou mélangées Nostalgie, honte, amour, haine,envie, gratitude, rancune, confiance, embarras, méfiance, mépris, sincérité, tromperie, mélancolie, passion, culpabilité...

Un débordement d'émotions, pourquoi ?

Un jeune enfant réagit parfois vivement car il n'est capable de contrôler son cerveau reptilien - reservé aux fonctions primaires / de survie- qu'à l'âge d'environ 6/7 ans. Pour vous aider à comprendre voici un lien : Le cerveau dans ma main

Le positionnement de l'adulte

Un adulte ne doit pas se laisser happer par un enfant trop envahissant ou débordant. Il est nécessaire qu'il sache délimiter son espace et donner une juste distance.

ex : un enfant qui cherche la poitrine d'une professionnelle, comme il le ferait avec sa maman.

OU encore un enfant qui nous escalade comme si nous étions un objet.

Lui montrer nos limites, c'est l'aider à respecter son corps et le corps d'autrui et prendre conscience de son schéma corporel.

Exercices pratiques

  1. Le téléphone des sensations

Se mettre en cercle. Faire 3 gestes à son voisin (qui a les yeux fermés) de droite, celui-ci devra reproduire les mouvements.

Comme au téléphone arabe, le message est transformé en fonction de nos ressentis et de notre concentration.

  1. Le jeu de l’aveugle qui doit faire confiance et se laisser guider.

  2. La machine à Tinguely (sculpteur, peintre et dessinateur suisse) - faire un tableau humain en prenant appui sur les autres

  3. L'institution - 2 exercices, l'un avec une poupée russe que l'on doit assembler; l'autre avec une corde, tenue par toutes les participants, qui s'emmêle et doit réussir à se repositionner correctement.

L'objectif est montrer l'importance du cadre de l'institution et de la nécessité à communiquer pour huiler les rouages de l'institution afin d'avoir des employés heureux dans leur travail.

Références

André Bullinger (psychologue suisse et professeur à la faculté de psycho et de sciences de l'éducation)

Suzanne B. Robert-Ouvray (chercheur kiné, docteur en psychologie, psychomotricienne)

Lucie Menier “Le bébé en mouvement”

Gladys Debieux “Au coeur du développement psychomoteur”

Des questions, des réactions, des références complémentaires, contactez moi ou réagissez sur ma page Facebook ou Instagram

Vous avez aimé ? Partagez à vos amis ;)